NON A L’IDEOLOGIE GENDER A L’ECOLE !

L’idéologie du gender considère que les différences entre Hommes et Femmes sont d’origine sociale, et culturelle, c’est-à-dire fabriquées par la société à partir de stéréotypes masculins et féminins.

L’OBJECTIF de l’EDUCATION NATIONALE est de déconstruire ces stéréotypes fille-garçon pour aboutir à un enfant sexuellement indifférencié, libre de choisir son orientation sexuelle indépendamment de la réalité biologique de son sexe.

Cette transformation de l’enfant en un garçon / fille indifférencié est présentée comme visant à promouvoir l’égalité Homme-Femme et à lutter contre les discriminations sexuelles à l’encontre des individus Lesbiens, Gays, Bi ou Trans-sexuels (LGBT).

Depuis 2012, L’’EN mobilise une part démesurée de ses ressources (donc de vos impôts) pour exposer les enfants dès leur plus jeune âge aux comportements et pratiques sexuelles même les plus marginales. Il s’agit de formater les mentalités et les comportements au nom d’une doctrine d’Etat affirmant que les différences de comportements entre garçons et filles sont un mal.

Vos enfants ne sont pas des cobayes

Le gouvernement estime qu’un comportement masculin ou féminin serait une construction sociale et que ces stéréotypes entravent la liberté de chacun de se construire comme il l’entend.

Voici les idées qui sont peu à peu imposées aux enfants et à leurs professeurs :

  • Relativisation de l’identité sexuée: le corps n’a aucune signification. Je peux devenir ce que je veux.
  • Négation de la différence et de la complémentarité homme-femme Tous les individus sont égaux c’est-à-dire identiques et interchangeables. Un garçon c’est comme une fille et une fille comme un garçon.
  • Équivalence des orientations sexuelles : toutes les orientations et pratiques sexuelles se valent
     le Gouvernement dit                  Cela veut dire :
 Déconstruction  des stéréotypes de genre ·        Destruction des repères des enfants

·        Construction de nouveaux modèles de comportement

·        Liberté de l’enfant de suivre ses désirs

Egalité Garçon-Fille ·        Garçons et filles identiques et interchangeables

·        Chasser les comportements typiquement masculins

et féminins pour faire des enfants du genre neutre

·        Négation de la différence et de la complémentarité homme-femme

 Depuis 2012 le Gender est une réalité à l’école

En maternelle sont utilisés des livres tels que :

Jean a deux mamans, Papa porte une robe,  Mehdi met du rouge à lèvres, J’ai deux papas qui s’aiment, L’histoire du petit garçon qui était une petite fille, Le petit garçon qui aimait le rose, La nouvelle robe de Bill

En primaire sont utilisés des films tels que  le Baiser de la lune, Tomboy déjà visionnés par plus de 60 000 enfants, des courts métrages tels que Les aventures de Fusion Man, En colo, Pauline, Omar,

Des sorties scolaires à des expositions telle Le Zizi sexuel à la Cité des Sciences Paris pour les 8-9 ans, ou des jeux organisés lors des activités périscolaires servent également de support à l’enseignement LGBT

Dans les bibliothèques municipales, des livres tels que Les Chatouilles participent à l’éducation aux pratiques sexuelles dès le plus jeune âge.

Dans le primaire, au collège et au lycée, des intervenants extérieurs appartenant à des associations LGBT subventionnées par le gouvernement (SOS Homophobie, réseau d’associations CONTACT France, Estim, CRIPS Ile de France, MAG Jeunes LGBT) ou au Planning Familial expliquent, en général en l’absence du professeur, les différentes pratiques sexuelles sous couvert de lutte contre les discriminations.

La ligne AZUR gérée par l’association SIS, agréée depuis 2012 par l’EN est promue par voie d’affiches et prospectus à l’intérieur de l’école.

Au collège et lycée les programmes SVT incluent désormais les orientations LGBT. Les manuels d’Histoire sont modifiés pour que ne prédominent pas les « grands hommes mâles, blancs et hétérosexuels ».

Le Gender a des conséquences sur vos enfants

Une difficulté à trouver son identité propre : Rendre la réalité confuse, dissocier la dimension physique (innée) de la dimension comportementale (acquise), cela déstabilise les plus jeunes à la recherche de leur identité.

Une forte augmentation des troubles psychologiques comme le montrent les études menées en Suède sur le sujet.

Une dérive vers l’agressivité et la violence : L’enfant devient angoissé, égocentrique. Son immaturité affective, et sa désociabilisation le poussent vers l’agressivité et la violence.

Votre liberté d’éducation de parents est menacée

L’EDUCATION NATIOALE refuse aux parents le rôle naturel de premier éducateur de leurs enfants.  Cette volonté de contrôle socio-éducatif des comportements et des mentalités de nos enfants, dès la maternelle est contraire au respect de la liberté de pensée de chacun. C’est une idéologie d’Etat qu’on nous impose.

La mission de l’école est la transmission des savoirs et l’apprentissage des fondamentaux (lire, écrire, compter). Utiliser les enfants comme cobayes d’une idéologie toxique pour construire une nouvelle société, n’est pas digne d’un état démocratique.

 LE GENDER N’A PAS SA PLACE A L’ECOLE.  Manipuler les enfant comme cela, c’est scandaleux.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*