Les maires défendent leur conscience

Le collectif des Maires pour l’enfance a déposé le 16 décembre 2016 un recours devant l’ONU afin de permettre à ceux qui le souhaitent de ne pas célébrer un mariage entre deux personnes homosexuelles.

Forcés par la loi à marier des personnes homosexuelles, ils dénoncent l’atteinte à leur liberté de conscience.

Revendiquant l’article 18 du pacte de l’ONU, les élus ne remettent pas en cause la loi mais demandent à être remplacés pour célébrer ces mariages.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*